De 0 à 600 000 EUROS investi dans la PUBLICITÉ FACEBOOK ! DROPSHIPPING – Etienne PERTH

, , 7 Comments


De 0 à 600 000 € investis dans la publicité
Facebook en l’espace de huit mois. Donc je suis avec Étienne Perth, juste avec moi.
Donc là, on est en direct de Paris. On va revenir en détail sur tous les aspects de
Facebook, parce que peut-être qu’une fois tous les trois mois, les six mois vous entendez
: « le dropshipping c’est fini, c’est mort, la publicité Facebook c’est de la
merde, voilà, ça a augmenté les coûts encore. Putain, mais il fait chier Mark Zuckerberg
à changer son algorithme ». Vous le savez, le business en ligne et encore plus vis-à-vis
de Facebook ou même la pub, ça change à une vitesse record. Et du coup, avec toutes
les centaines de milliers d’euros que tu as investis dans tes différents shops, ça
permettra d’avoir des tendances. Et je vais revenir en détail avec différentes questions.
Donc juste avant, cliquez sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers
d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube. Je vais laisser Étienne se présenter brièvement
pour qu’il nous explique comment il est arrivé à dépenser et à investir 600 000
€, plus de 600 000 € dans la pub Facebook. Et ensuite, on va revenir point par point
sur ce nerf de la guerre, si vous faites du dropshipping. Vraiment, maîtriser Facebook,
c’est ça qui va vous permettre d’avoir un shop rentable et surtout gagner de l’argent,
engranger des euros. Salut Étienne ! Bonjour Maxence. Merci de m’accueillir dans
cette vidéo. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Étienne de ECOM Millionaires.
On a un groupe avec mon associé. Je dis « on », parce que j’ai mon associé, Simon, avec
lequel on a monté un groupe ECOM Milionaires où il y a presque 12 000 membres à l’heure
actuelle. On a réalisé aussi un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros en 8
mois. Et puis là maintenant ça fait environ 11 mois et on a atteint presque les 2 millions
d’euros. Donc c’est la raison pour laquelle on a dû investir énormément en publicité
Facebook, parce qu’à partir du moment où vous êtes rentable, vous continuez à investir.
En fait on n’est pas passé de 0 à 600 000 en un jour, ça c’est sûr et certain, on
n’avait pas d’argent et je n’ai pas de la famille pour me donner les sous pour
dépenser 600 000 € directement. Mais en fait, c’est un processus vraiment assez
logique. Au début, vous allez commencer avec des produits en e-commerce et vous allez commencer
avec des ensembles de publicités, ce qu’on appelle en anglais des « Ad set » à
5 € ou à 10 €. Et peu à peu, si vous commencez à être rentable sur un produit
en particulier, le produit A, vous allez augmenter progressivement le budget sur ce produit chaque
jour. Au début vous allez commencer avec 10 €, vous allez peut-être faire 50-60
€ de chiffre d’affaires, donc c’est ce qu’on appelle le ROAS de cinq ou six.
Le ROAS, c’est le Return On Ad Spend. C’est le chiffre d’affaires divisé par le budget
Facebook. Et ensuite, dès que vous voyez que vous êtes rentable par rapport à votre
produit, vous allez augmenter progressivement votre budget afin d’atteindre plus de personnes.
Pourquoi ? Parce que si vous mettez 5 ou 10 € sur un Ad Set, vous allez atteindre
ce qu’on appelle le reach, vous allez atteindre un certain nombre de personnes. Mais avec
5 ou 10 € par jour, vous n’allez pas atteindre des centaines de milliers de personnes. Vous
allez avoir la population et une certaine partie de la population va être atteinte
par vos pubs. Et si vous avez un produit qui se vend bien, qui convertit bien, ce que vous
voulez c’est mettre encore plus de budgets, ce qu’on appelle scaler. C’est la magie
aussi de Facebook, on a la possibilité de scaler très rapidement un produit winner.
Scaler c’est le principe de passer, par exemple, de 10 € de dépense publicitaire
pour un produit donné à peut-être 100 €, 200 €, 500 € ou voire 1 000-2 000 € par
jour. Donc à partir du moment où vous avez un ROAS, je dirais, supérieur à 2.5-3. Donc
par exemple : pour 1 € dépensé sur Facebook, vous générez 3 € de chiffre d’affaires,
c’est parfait. Il faut savoir que quand vous allez commencer au début et vous avez
un petit budget sur un produit en particulier, votre ROAS généralement il va être élevé,
vous pouvez avoir des ROAS de 8-9, même 10, voire plus…
Après le volume ça se tasse petit à petit. Exactement. Après, si vous commencez à mettre
un budget, par exemple de 1 000 € sur un produit, peut-être que vous allez avoir
un ROAS de 4. Donc ça veut dire que pour 1 000 € dépensés, vous allez faire 4 000
€ de chiffre d’affaires. Mais en fait, il faut voir par rapport à l’économie
d’échelle. Mieux vaut mettre plus de budgets et faire énormément de volumes et comme
ça, ce qui va vous rester dans la poche à la fin de la journée va être beaucoup plus
conséquent que si vous vous dite : ah, mais non, je veux absolument avoir un ROAS de 10.
Donc je vais dépenser 10 € et je vais faire 100 € de chiffre d’affaires. Il faut avoir
l’esprit… on fait du dropshipping, mais le dropshipping c’est du e-commerce, c’est
une activité professionnelle et il faut aussi avoir l’esprit investisseur. C’est comme
si vous avez acheté… tu es beaucoup dans la thématique de l’immobilier, mais si
vous avez quelque chose qui est rentable, vous allez dépenser encore plus pour avoir
un retour sur investissement encore plus grand. Donc c’est vraiment super important. En
fait, c’est vraiment comme ça, nous en l’espace de 10-11 mois, on a eu peut-être
une douzaine de produits winners je dirais, qu’on a réussi à scaler de façon assez
conséquente. Il y en a plusieurs qui nous ont rapporté plus de 100 000 € de chiffre
d’affaires, il y en a plusieurs – je dirais au moins huit – qui nous ont emmené plus
de 100 000 €. Et après, c’est tous les produits qui sont annexes, etc., les up
sell, les cross sell, etc., qui nous ont permis de faire tout ce chiffre d’affaires en huit
mois, puis maintenant en dix, onze mois. Il ne faut vraiment pas avoir froid aux yeux.
Et c’est notamment l’un des points en fait, qui va faire la différence entre une
personne qui va atteindre difficilement les 1 000 € de chiffre d’affaires par jour
et ceux qui vont les exploser. C’est la notion en fait, la relation avec l’argent
: si vous avez l’esprit investisseur et si vous comprenez bien qu’il faut investir
plus pour encore gagner plus, il ne va pas y avoir de problème. Mais la plupart des
gens, ils sont un peu frileux et j’ai aussi l’impression qu’il y en a beaucoup qui
ont peur de gagner. Enfin, quand ils voient… Ça fait peur le syndrome du succès, on s’auto
sabote parce qu’on se dit : comment c’est possible d’avoir ce succès ? C’est
souvent des croyances limitantes et un manque d’estime personnelle ou alors, une faible
estime de soi. Ouais voilà, ils ont l’impression que ça
va trop vite, qu’ils ne le méritent pas ou autre. C’est vraiment ce qui va faire
la différence entre ce que je viens de dire : une personne qui va atteindre facilement
les 1 000 € et ensuite les 10 000 € par jour, voire plus et les autres qui vont avoir
du mal. Ce n’est pas forcément une question – c’est ce qu’on disait dans une vidéo
précédente, c’est ce que tu disais dans une vidéo précédente – c’est 90 % de
ce que vous avez dans le mental, au niveau de la psychologie et il y a vraiment 10 % de
technique, d’apprentissage et de passage à l’action. Mais ce qui va vraiment vous
débloquer et vous permettre de passer de 200-300 € par jour à 1 000 € par jour
déjà, c’est vraiment ce que vous allez avoir dans la tête. Parce qu’au final,
tout le monde est capable d’atteindre ces résultats-là. Après c’est vos appréhensions
et comment vous allez pouvoir gérer tous les problèmes qu’on peut gérer quand on
commence à générer autant d’argent. C’est sûr que la vie d’un entrepreneur – et
je pense que tu dois y faire face chaque jour – mais on doit résoudre énormément de
problèmes chaque jour. Et en fait, après on peut considérer ça comme des problèmes
de riches, oui ou non, mais il y a énormément de problèmes à résoudre chaque jour. Donc
il faut vraiment se concentrer sur ça. Dès que vous avez un produit rentable, n’hésitez
pas à augmenter le budget, c’est vraiment super important.
Première question, tu as déjà plus de 12 000 membres dans ton groupe privé, qui est N°
1 en francophonie vis-à-vis du e-commerce et tu as déjà investi des centaines et des
centaines de milliers d’euros dans la publicité Facebook. Sur tes tests ou même ceux des
différents partenaires ou mêmes élèves de tes formations, est-ce que l’image convertie
mieux de manière générale que la vidéo ? Ou alors c’est fifty-fifty ? Au final,
que vous fassiez une vidéo ou une image, l’écart n’est pas si énorme que ça.
Quel est ton constat vis-à-vis de ça ? La vidéo clairement est gagnante. La vidéo
en publicité Facebook est gagnante haut la main, pourquoi ?
Rapport de combien ? Tu veux dire deux fois mieux que l’image, trois fois mieux, quatre
fois mieux ? Honnêtement je ne pourrais même pas te donner
de ratio, parce que quand j’ai commencé le e-commerce, les vidéos ça ne fait pas
depuis super longtemps, enfin, ça ne fait pas 10 ans qu’on peut mettre des vidéos
sur Facebook. Mais on a fait des tests au début et on a très clairement vu qu’au
niveau de la vidéo, ça convertissait beaucoup mieux, surtout en e-commerce. Pourquoi ?
Parce que vous allez vendre un produit et la personne qui est sur Facebook voit directement
comment on utilise ce produit, à quoi il sert. On préconditionne déjà le cerveau
du consommateur à l’utilisation de l’article en question.
Est-ce qu’on peut le mettre en 3D ? Vraiment montrer comme si on avait dans la main le
produit, de manière générale ? Exactement ! Imaginez que vous vendiez un
club de golf, ça va beaucoup plus parler si vous mettez la vidéo de quelqu’un qui
joue au golf et qui tape dans la balle, qu’une simple image en fait. C’est beaucoup plus
parlant et pour moi, j’ai eu l’occasion d’en parler avec énormément de personnes
et c’est vrai que les vidéos convertissent beaucoup mieux. Enfin, moi je ne suis pas
un acheteur compulsif-ien, donc c’est sûr que je ne peux pas comparer la façon dont
je vois les choses avec le commun des mortel-iens. Mais quand même, c’est du bon sens de se
dire qu’une personne qui voit l’utilisation d’un article – par exemple on peut prendre
cette paille. Imaginez que cette paille elle soit fluorescente quand vous aspirez – ça
va être beaucoup plus parlant si on l’a en vidéo, que si on l’a uniquement en image.
Donc on va trouver ça beaucoup plus cool si elle est en vidéo. En fait, les gens après
ils vont cliquer sur votre pub sponsorisée et ils vont atterrir sur votre page produit,
et ils vont déjà connaître la fonctionnalité de cette paille. Ils n’auront pas forcément
besoin de lire toute la description, de regarder toutes les images, etc. C’est soit ils l’achètent,
soit ils ne l’achètent pas, c’est tout. Donc c’est beaucoup plus parlant d’avoir
une vidéo qu’une image. Donc vidéo meilleure que l’image. En tout
cas moi aussi dans mes tests personnels – l’infoprenariat, ce n’est pas du e-commerce – là aussi
je performe mieux vis-à-vis de la vidéo plutôt que l’image. Et du coup, ça rebondit
sur quelque chose que j’ai remarqué, parce que je regarde aussi, pas mal les publicités
que faisait aux US et aussi maintenant en France beaucoup de personnes font, c’est
les gros sous-titrages. Je ne sais pas si tu as déjà vu ou peut-être que tu les as
mis en place, où en gros quand vous scrollez avec votre mobile, même si vous êtes à
votre travail, nous ne pouvez pas écouter le son. Ou alors, vous ne voulez surtout pas
qu’il y ait du son parce que vous êtes à votre travail, et on arrive à lire et
du coup à bien comprendre la vidéo grâce au sous-titrage. Est-ce que toi tu as testé
ou alors des membres de ton groupe ont testé, ont eu des résultats vis-à-vis de tout ça ?
D’avoir les gros textes qui apparaissent soit en haut, soit en bas ou soit les deux,
qui fait que même si on n’a pas le son, l’image c’est tellement parlant grâce
aux textes, comme un film que vous regarderez de manière en originale et vous avez le sous-titrage
de votre langue ? Là en fait il y a deux cas de figure. On
peut comparer le e-commerce versus infoprenariat. C’est vrai qu’au niveau de l’infoprenariat
on veut vraiment faire passer un message, etc. Personnellement quand j’ai sorti la
formation ECOM Millionaires système, j’ai mis des sous-titres, parce que j’ai notamment
vu une étude, je ne me rappelle plus des chiffres exacts, mais il y a un truc comme
20 % ou 15 % des personnes qui étaient sur leur fil d’actualité Facebook qui écoutaient
le son en fait, qui écoutaient le son des vidéos qu’ils pouvaient voir sur leur fil
d’actualité. Versus Instagram où il y avait 80 ou 85 % des personnes sur Instagram
qui écoutaient le son. Ça veut dire que sur Instagram vous avez beaucoup plus de chance
d’avoir des gens qui vous écoutent que sur Facebook. Après pour les produits infopreneurs,
je pense que c’est vraiment important de mettre les sous-titres pour que les gens ils
puissent savoir de quoi vous parlez. Ensuite, contrairement à l’e-commerce, l’e-commerce,
encore une fois, si vous vendez cette paille… Ouais, il n’y a pas besoin de mettre un
speech. Il n’y a pas forcément besoin, mais c’est
là où les gens peuvent se tromper en fait. Nous on a aussi fait des tests par rapport
à ça, on a fait vidéo sans script et vidéo avec script. On a un freelanceur qui s’occupe
de ça, qui monte la vidéo, etc. Nous, il nous rédige de petits scripts et il met en
avant les caractéristiques du produit. Donc par exemple : « découvrez cette paille
fluorescente incroyable… » je ne sais pas, je laisse libre cours à votre imagination.
Mais le fait de donner par exemple trois ou quatre caractéristiques frappantes, parlantes
au potentiel client depuis son fil d’actualité, ça va lui inspirer encore plus confiance.
Donc il ne faut pas hésiter, même avec vos produits e-commerce, de mettre des sortes
de sous-titres, de mettre des scripts dans vos vidéos pour donner au moins deux ou trois
caractéristiques parlantes à vos potentiels clients et pour favoriser la conversion.
Autre chose qu’on voit généralement dans les publicités Facebook, est-ce que quand
on met du texte vis-à-vis de sa publicité, est-ce que toi de manière générale tu as
vu que tu performais mieux sur des textes courts, donc juste deux-trois petites lignes.
Ou alors, de temps en temps on voit souvent vous allez lire la suite, mais quand vous
marquez « lire la suite », il y a un pavé ou il y a surtout les bénéfices. En
gros, c’est du long texte. Qu’est-ce que toi tu as remarqué dans les membres de ton
groupe ou encore dans tes tests personnels, qu’est-ce qui performe ou a un avantage
ou alors est-ce que c’est fifty-fifty ? C’est une superbe bonne question aussi,
parce qu’au niveau de la pub Facebook, encore une fois, il y a une différenciation entre
infoproduit et e-commerce. Les infoproduits en fait, si vous avez une personnal branding,
etc., je pense que pour créer une relation avec vos prospects, c’est hyper intéressant
de mettre un long texte. Pourquoi ? Parce que les gens, s’ils sont prêts à acheter
quelque chose à high ticket, donc quelque chose qui a beaucoup de valeur à 400-500
€ voire plus, ils ont envie d’avoir une connexion avec vous. Pour les infoproduits,
clairement je pense que le long texte ça fonctionne beaucoup mieux. Par contre pour
ce qui est du e-commerce, les courts textes fonctionnent mieux. On a testé et en fait
ça ne sert à rien de vouloir raconter sa vie sur un produit e-commerce, etc., il faut
que vous mettiez quelques émojis, pas forcément mettre des masses non plus, parce que vous
pouvez avoir des problèmes avec Facebook, être bloqué si vous mettez plein d’émojis.
On avait fait des tests, on avait mis plein de clowns sur un produit qu’on vendait,
etc. C’était un sapin de Noël du coup le texte.
Non, mais c’est ça, et on a eu quelques problèmes. Si vous avez quelque chose de
court, mais vraiment de frappant avec des mots clés par exemple comme « livraison
gratuite » ou « offre limitée dans le temps », etc., vous allez avoir beaucoup
plus de chance que les gens cliquent sur votre pub et ensuite, ils vont arriver directement
sur votre site et ils vont décider oui ou non d’ajouter au panier. Donc pour le e-commerce
je recommande les textes courts, mais vraiment impactant avec quelques mots forts comme « livraison
gratuite » ou « édition limitée » et vous mettez une ou deux caractéristiques
concernant le produit et ensuite vous mettez vraiment un call to action. Généralement
ce qu’on recommande, c’est de mettre deux fois le lien dans la description, deux fois
le lien vers votre site. Parce que la personne aura la possibilité, soit de cliquer dans
la copie, donc dans la description du produit ou sinon sur l’image ou la vidéo, peu importe
ce que vous utilisez. Mais c’est vraiment super important de mettre CTA vers votre site.
Vis-à-vis de l’algorithme Facebook, tous les trois mois, tous les six mois on se dit
: Mark Zuckerberg pourquoi tu veux changer cet algorithme ? Du coup on va vous dire
: vous êtes pénalisé si vous dites « taguez un ami », « laissez un commentaire »,
si vous dites « partagez la publication », ainsi de suite. Est-ce que tu as des astuces
ou des parades pour que quand on met de l’argent sur Facebook, on a aussi une partie d’avoir
une viralité, soit du post ou du contenu. Ou encore, de toucher des gens en organique,
c’est-à-dire, grâce à vos pubs, qu’ils soient des amis de la personne, est-ce que
tu as deux ou trois astuces ou conseils à nous donner par rapport à ça ? Pour que
le budget qu’on met sur Facebook, si aussi on peut avoir des gens, entre guillemets,
qu’on n’a pas payés grâce à la pub, parce que des gens ont partagé ou alors ils
ont tagué un ami ou alors ils ont laissé un commentaire qui a du coup mis la publication
sur la page de l’ami, de la personne qui a commenté. Est-ce que tu as deux-trois hacks
vis-à-vis de tout ça ? Ou alors aujourd’hui avoir, entre guillemets, la petite cerise
sur le gâteau, donc une partie de l’organique en plus de la pub c’est mort. Quel est ton
feed-back ou tes conseils vis-à-vis de tout ça ?
Déjà c’est vrai qu’on voit, même cette année, toute l’année 2017, on avait l’impression
qu’il y avait des changements au niveau de l’algorithme Facebook tout le temps,
tout le temps. Il y a eu des modifications au niveau du Power Editor, Ads Manager, maintenant
ça a été fusionné. Il faut se dire que Facebook souhaite avoir une expérience utilisateur
la plus optimisée possible. Ils veulent que les gens passent de plus en plus de temps
sur Facebook et continuent d’utiliser Facebook. Qu’il y ait une baisse du nombre d’utilisateurs,
ça à notre échelle on ne peut pas contrôler, si ça se trouve ils disent ça juste pour
faire une petite polémique, etc. Mais vous, votre objectif en fait avec vos pubs, votre
compte publicitaire, ça va être de vraiment livrer un message déjà à la bonne audience.
Donc trouver la bonne audience, c’est ce qui va vous permettre de ne pas dépenser,
de ne pas gaspiller de l’argent. Si vous visez les personnes qui sont fans des chiens,
vous n’allez pas viser les personnes qui sont fans de boxe. Donc déjà c’est quelque
chose qui est vraiment super important : faites votre targeting de manière super ciblée.
Après, vous pouvez être pénalisé si vous faites n’importe quoi sur vos pubs. Par
exemple, le fait de demander à quelqu’un de taguer ses amis, etc., ce n’est plus
autorisé. En 2018, quand l’algorithme a changé, mais
au moment où vous regardez la vidéo, il y aura peut-être encore d’autres modifications
qui auront lieu. De manière générale, vous aurez des changements tous les trois mois,
six mois, voire une grosse mise à jour dans l’année.
Donc ce n’est plus autorisé, mais par contre comment est-ce que vous pouvez faire pour
contourner un peu ça de manière un peu détournée ? C’est un peu un gros sac, mais là je suis
en train d’y penser, mais vous pouvez faire un concours avec les clients de votre boutique
ou votre base de données e-mail et vous pouvez leur donner le lien par email du post que
vous souhaitez booster. Et vous leur dites peut-être : 30 € de bon d’achat, je vais
choisir une personne parmi celles qui auront partagé et liké mon post. En fait, vous
allez juste envoyer cet e-mail avec le lien du post, les gens vont recevoir, vont décider
de liker et de partager, mais c’est une manière indirecte d’avoir une certaine
viralité au niveau de votre post. Et les gens n’y pensent pas forcément, mais c’est
une sorte de technique de gros sac. Par exemple si tu balances une pub demain, tu peux appeler
tes amis, leur demander : mets-moi un petit coup de boost, va liker et partage mon post.
Et forcément, ton post il va bien mieux partir que si tu dois commencer vraiment de zéro.
Mais après par rapport à l’algorithme, il faut s’enlever un peu toutes ces croyances
que le dropshipping est mort, etc., non, absolument pas. En fait il faut vraiment faire attention
à l’expérience utilisateur, parce que Facebook vous envoie du trafic depuis leur
plateforme et si vous êtes signalé par vos clients, parce que vous n’envoyez pas les
produits, parce que vous ne répondez pas à vos mails, etc., forcément vous risquez
d’avoir des problèmes. Mais à partir du moment où vous êtes réglo, où vous répondez
tous les mails qu’on vous envoie ou vous envoyez les produits et vous faites preuve
de sérieux, il n’y a aucun souci à se faire. Et des soi-disant changements d’algorithme,
on en verra tout le temps, il ne faut pas paniquer par rapport à ça.
Une autre question qui revient souvent vis-à-vis de la publicité Facebook, c’est par rapport
à la fermeture de compte où vous recevez un message : « mon compte a été bloqué ».
Donc soit parce que vous avez fait une pub qui enfreint la règle, soit vous êtes dans
une thématique qui est non autorisée, quels sont les conseils, les sécurités à mettre
en place par rapport à Facebook ? Moi je sais que personnellement j’ai des sous-comptes,
comme ça s’ils me coupent le compte, ça ne va pas me fermer la page, mais je vais
pouvoir refaire de la pub avec un autre compte, donc j’en ouvre plusieurs. Toi, est-ce que
tu as déjà eu ton compte bloqué ? Ou alors quels conseils tu pourrais donner à
des personnes qui démarrent la pub, mais qui ont peur aussi, parce que ça arrive régulièrement
d’avoir leur compte bloqué ? En fait je ne sais plus trop si c’est possible
maintenant, parce que j’ai eu notamment une personne qui m’a demandé la semaine
dernière comment créer un nouveau ad account et apparemment il ne pouvait pas. Il était
limité à un seul ad account. Apparemment en fait, dans votre business manager, vous
aviez la possibilité d’ouvrir cinq ad accounts. Et ensuite si vous faites beaucoup de pubs,
etc., on pouvait demander une extension et avoir jusqu’à 800 ad accounts. Donc nous,
on a réussi à arriver à cette période-là où on a pu faire ces demandes-là et avoir
beaucoup d’ad accounts. Je pense qu’il est vraiment toujours possible de demander
et vous avez juste à contacter Facebook directement par tchat. Si vous avez besoin, vous leur
demandez de vous permettre d’avoir plusieurs ad accounts, parce que vous avez plusieurs
business et que vous avez besoin de compartimenter vos pixels. Il est aussi possible par personne,
par profil Facebook, on a l’opportunité d’avoir deux business managers.
Ça c’est top pour avoir un backup, une sécurité.
Donc ouvrez deux business managers et ouvrez le maximum d’ad accounts que vous pouvez
dès maintenant et ensuite, si vous avez la possibilité d’ouvrir qu’un seul ad account,
demandez le plus rapidement une extension du nombre d’ad account, donc cinq, dix ou
autre, vous prenez ce qu’on vous donne. Et dès qu’on vous les donne, ouvrez directement
ces ad account, vous n’avez pas besoin de les utiliser, mais ouvrez-les, nommez-les,
au moins ils seront déjà là. Et si on vous bloque un ad account, on ne pourra pas vous
bloquer les ad accounts déjà créés. Parce qu’à partir du moment où on vous bloque
un ad account, vous n’avez pas la possibilité de recréer de nouveaux ad accounts. Alors
que si vous avez déjà créé au préalable, il n’y a pas de problème. Pour éviter
de se faire bloquer, il faut éviter tout ce qui est les images avant-après. Facebook
n’aime pas du tout les images avant-après. Tout de suite, si vous êtes Game over, mettez
en rouge : interdit les images avant-après, absolument.
Images avant-après, les images d’armes aussi. Vraiment faire attention aussi, ce
qu’on disait tout à l’heure, de ne pas demander aux personnes de taguer leurs amis,
etc., Facebook ne tolère plus ça. Après, ne pas faire aussi de promesses. Il y avait
notamment, tout ce qui est business en ligne, etc., il ne faut pas faire de promesses et
il ne faut pas donner une période de temps en fait. Il ne faut pas dire…
Comment gagner 500 € par jour ? En une semaine. Là vous allez forcément
vous faire bloquer, etc., il faut vraiment faire attention. Vous pouvez aller voir directement
toutes les recommandations de Facebook dans les Facebook guidelines et lire un petit peu,
vous y intéresser, parce que c’est vraiment important. Pour répondre à ta question que
tu m’as posée aussi, c’est : est-ce qu’on a déjà eu un ad account bloqué ? Oui,
on a déjà eu des ad accounts bloqués. En fait ce qui est marrant, ils nous ont dit
en fait qu’ils allaient bloquer notre ad account de manière définitive et ils ne
nous donnaient absolument pas de raison, ils n’avaient pas de raison à donner. Donc
nous on continuait d’envoyer des e-mails, etc.
Tu as relancé ? Bah ouais, parce qu’en fait un ad account,
un pixel est relié à l’ad account. Et en fait, sur ce pixel-là on avait vraiment
toute notre donnée. Et on se disait : si on perd ce pixel, on est un peu foutu quoi.
Et en fait, à ce moment-là il y avait un marketeur américain qui s’appelle Dan Henry,
je ne sais pas si tu connais. Le nom me parle.
Qui sortait une mini formation qui s’appelle « get your account back » et en fait
qui expliquait comment récupérer son ad account. Donc on s’est tapé la formation,
je crois qu’elle a duré trois heures, un truc comme ça, c’était une conférence
en ligne. Et en gros, on est revenu vers Facebook, on a dit on est désolé, on comprend. En
fait, il faut vraiment la jouer un peu patte blanche et dire : je comprends où sont mes
erreurs, voici mes erreurs, j’ai fait par exemple un avant-après, je m’engage à
ne plus refaire ces erreurs-là. On a envoyé ce genre d’email, ils nous ont quand même
dit non, votre ad account est définitivement bloqué. En fait, moi j’étais persuadé
que c’était possible de le récupérer, donc on continuait à envoyer des mails, jusqu’à
un jour où ils nous ont débloqués en fait. Le harcèlement, donc faites le harcèlement
et logiquement ça devrait fonctionner. Voilà, vraiment montrer que vous êtes de
bonne foi et que vous n’êtes pas là pour faire n’importe quoi sur Facebook. Parce
qu’ils mettent vraiment un point d’honneur par rapport à ça et par rapport à l’expérience
utilisateur sur leur plateforme. Mais montrez que vous êtes sérieux et que vous avez appris
de vos erreurs, etc. Et la plupart du temps, parfois ça peut prendre du temps, mais vous
avez beaucoup de chances de récupérer votre… Donc cas de figure, il y a eu quoi ? Un
mois qui est déroulé, une semaine, deux mois ?
Non, il y a eu un truc comme deux semaines, un truc comme ça. Deux semaines où tu pouvais…
Tous les jours tu envoyais un email ? Ouais, limite plus quoi.
« Facebook, je vous en supplie, je suis dans la merde, je veux récupérer mon pixel ».
Ouais, non, c’est clair, je veux du cash ! C’est un peu frustrant, parce qu’en fait
on a notre pixel où il y a toutes nos données, etc., et puis on se retrouve du jour en lendemain
d’avoir peut-être 3 000-4 000 € de dépenses sur Facebook à 0 €. Et là, on
voit notre compte shopify où il n’y a plus de ventes. Et là où on se dit : c’est
la fin de la vie. Il y a toujours des solutions à tout. Et en fait, ce qu’on disait tout
à l’heure, quand on est entrepreneur on a toujours des problèmes, ça peut être
avec Facebook, PayPal, Stripe, etc., et c’est à vous de les résoudre.
Merci pour tous tes conseils. On récapitule : donc de manière générale, ce que tu as
observé ou moi j’ai observé, ça peut-être être différent, mais juste pour que vous
ayez quelques tendances. La vidéo convertit mieux que l’image. Ensuite, plutôt des
textes courts. Donc si vous êtes dans le e-commerce, l’infoprenariat texte long marche
quand même plutôt mieux. Et ensuite le troisième point : avoir plusieurs comptes, en tout cas
moi j’en ai plusieurs également, donc des ad accounts comme tu l’as indiqué. Donc
au moment où vous visionnez cette vidéo, peut-être que ça ne sera pas le même intitulé,
mais l’idée c’est d’avoir un backup pour ne pas que vous soyez dans la merde quand
vous avez un quelconque pépin, que ça soit vis-à-vis d’une publicité ou pire, quand
le compte est définitivement fermé. Donc n’oubliez pas de les harceler et avec ça,
ça devrait vous permettre de récupérer votre compte. Merci une nouvelle fois. Si
vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le petit pouce juste en dessous. Merci par
avance, ça nous permettra un peu d’avoir votre avis. Si vous avez aussi des précisions
à donner sur la publicité Facebook, allez-y, elle durerait des heures et des heures la
vidéo si on parlait vraiment de tous les détails de Facebook. Donc n’hésitez pas
à laisser des précisions. Et si vous visionnez encore cette vidéo, vous êtes peut-être
en train de vous dire : je veux me former à la pub Facebook, lancez mon shop, bref
tout comprendre de A à Z. Tu as une formation ECOM Millionaires, que je vous recommande
vis-à-vis du dropshipping. Qu’est-ce qu’il y a grosso modo à l’intérieur pour les
personnes qui souhaitent vraiment savoir plus et passer à l’action ?
En fait dans la formation, il y a plus d’une centaine de vidéos réparties dans sept modules
différents. Notamment les premiers modules c’est vraiment : comment trouver une niche
à fort potentiel, comment trouver des produits à fort potentiel, comment monter un site
de A à Z avec plein d’astuces pour augmenter vos taux de conversion. Le taux de conversion
qui est le nombre de personnes qui achètent, divisé par le nombre de visiteurs. Ensuite,
on a toute une partie en fait, donc déjà Facebook ads débutant où il y a près d’une
vingtaine de vidéos, où on explique vraiment toutes les bases de Facebook et tout ce qu’on
utilise en e-commerce. On a décidé vraiment d’aller au plus simple, pourquoi ? Au
niveau des Facebook ads débutant pourquoi ? Parce que les gens ont tendance à se complexifier
et ils voient par exemple tous les objectifs qu’il y a sur Facebook. Mais en fait, en
e-commerce, on en utilise trois principaux et nous on montre vraiment les trois qu’on
utilise et qui nous ont permis d’avoir tout ce succès-là, on vous explique vraiment
toutes les bases au niveau du retargeting, les audiences, les audiences similaires, etc.
Ensuite un quatrième module sur Facebook ads avancé : comment faire un ciblage ultra
précis, comment scaler, plein de techniques pour emmener votre shop à plus de 10 000
€ par jour. Dans un autre module, on vous explique toutes les stratégies e-mail marketing
qui nous ont permis de générer 140 000 € de chiffre d’affaires depuis qu’on
a commencé l’e-commerce. Ensuite, on a aussi toute une partie sur la délégation,
comment déléguer toute la partie opérationnelle de votre shop, comment automatiser vos commandes,
etc. Et puis, je pense que vraiment le point qui fait la différence, c’est tout ce qui
est le mastermind privé qu’on a mis en place et qui est composé de tous les membres
qui ont acheté notre formation, dans lequel nous faisons des Lives au moins une fois toutes
les deux semaines, si ce n’est au moins une fois par semaine, l’engagement c’est
une fois toutes les deux semaines. On respecte cet engagement-là et on essaye de donner
encore plus quand on a le temps et quand on peut, afin d’accompagner un maximum de personnes
et que tout le monde puisse avoir des réponses à leurs questions.
Merci par rapport à tout ça. Donc si vous visionnez cette vidéo depuis YouTube, il
y a le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube, vous cliquez ça, vous vous redirigerez
directement vers la vidéo de présentation, vers toute la page. Si vous visionnez cette
vidéo depuis une autre plateforme ou encore un smartphone, il y a le « i » comme
info en haut à droite de la vidéo, ou encore tout dans la description juste en dessous.
On vous dit à tout de suite sur la page de présentation et surtout : bonne mise en place
de votre shop et surtout excellente publicité Facebook pour vraiment avoir un gros ROI,
gros ROAS pour cartonner et surtout encaisser de l’argent sur votre compte Stripe et PayPal.
À tout de suite sur la page de présentation. Ciao.

 

7 Responses

  1. Nasr-Edine drai

    March 19, 2018 12:46 pm

    C'est évident qu'une vidéo c'est plus percutant qu'une image mais après je suppose c'est pas le même prix

    Reply
  2. Grégoire Bena

    March 19, 2018 5:00 pm

    Bonjour, est-ce que quelqu'un sait si c'est possible de transférer de l'argent de Google Play à son compte bancaire ou l'investir sur un site de pronostics ? Merci d'avance

    Reply
  3. [_Hoedown_]

    April 4, 2018 5:50 pm

    Vous êtes des rigolos; mon père posséde une entreprise qui fait 37 millions de chiffre d'affaire (Griesser SA) et il gagne "seulement" 31 000 euros. Vous êtes de vrai rigolos à dire de belle chose mais la triste réalité n'est que vous ne savez même pas de quoi vous parlé et du vrai marché du net.

    Reply
  4. BUSINESS en LIGNE - Maxence Rigottier

    July 30, 2018 3:24 pm

    En complément de la vidéo, découvrez un documentaire INSPIRANT en 4 parties pour créer un Business RENTABLE sur INTERNET ici : https://vivre-de-son-site-internet.com/de-fermier-a-millionnaire-internet

    Reply

Leave a Reply